12 avril 201712:24

Allocution d'ouverture du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de son entretien avec le Secrétaire d’État américain Rex Tillerson, Moscou, 12 avril 2017

730-12-04-2017

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Monsieur le Secrétaire d’État,

Chers collègues,

Nous nous sommes rencontrés le 16 février à Bonn où j'ai eu l'occasion de vous faire part des principales approches de Moscou par rapport à l'agenda des relations russo-américaines et aux affaires internationales.

Ces derniers mois, nous avons entendu de nombreuses déclarations de Washington concernant aussi bien l'état actuel et les perspectives de ces relations que les principaux problèmes internationaux. Je ne cache pas que nous nous sommes posés de nombreuses questions compte tenu des idées très controversées et parfois contradictoires exprimées par Washington sur tout l'éventail des affaires bilatérales et internationales. Sans parler du fait que, hormis les déclarations, nous avons très récemment assisté à des actions très alarmantes avec l'attaque illégale lancée contre la Syrie. Nous l'avons évoqué avec vous par téléphone. Le Président russe Vladimir Poutine et les autorités russes se sont déjà exprimés à ce sujet. Nous jugeons primordial d'empêcher que de telles actions se reproduisent à l'avenir.

Votre visite arrive à point nommé. Elle offre l'opportunité si nécessaire de tenter, comme l'avaient convenu les présidents de la Russie Vladimir Poutine et des USA Donald Trump, sincèrement et honnêtement d'éclaircir les perspectives de coopération dans ces domaines, notamment pour former un large front antiterroriste. C'est d'autant plus important à une période où, si nous comprenons bien, tous les postes clés du Département d’État américain n'ont pas été attribués, et qu'à cet égard il n'est pas du tout facile de recevoir rapidement des explications sur les affaires courantes et en perspective. Nous avons réaffirmé plusieurs fois notre disposition à un dialogue constructif et équitable et à une coopération basée sur la prise en compte réciproque des intérêts légitimes. C'est notre ligne conséquente, formée strictement dans le cadre du droit international et non sous l'impact de la conjoncture immédiate ou d'un faux choix – "avec ou contre nous".

Nous sommes toujours favorables aux actions collectives. Nous trouvons contre-productif de s'enfermer dans le cadre d'alliances ou de mésalliances fermées. Bien évidemment, nous avons fait part à plusieurs reprises de notre position aux collègues américains et elle est bien connue à Washington, y compris de vous. De notre côté il est très important de comprendre la position des USA et les intentions réelles de votre Administration. Nous espérons pouvoir avancer sur cette voie aujourd'hui.

Bienvenue.

Documents supplémentaires

Photos

x
x
Outils supplémentaires de recherche