16 décembre 201418:10

Commentaire du Département de l’information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères dans le cadre d’une demande du Danemark d’extension de son territoire dans l’Arctique

2888-16-12-2014

  • en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Le Danemark est l'un des cinq États de l'Arctique qui revendiquent les parties du plateau continental dans l'océan Arctique. En outre du Danemark, il s'agit de quatre autres États riverains de l'océan Arctique, dont la Russie, la Norvège, le Canada et les États-Unis. En 2001, notre pays a été le premier à présenter ses prétentions territoriales sur le plateau de l'Arctique.

Le 15 décembre dernier, le Danemark, conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, adoptée en 1982, a déposé une demande d'extension de son territoire dans l'Arctique de 200 miles marins de la côte devant la Commission des limites du plateau continental des Nations unies. C'est une zone du plateau au nord du Groenland. Nous étions informés des plans du côté danois à cet égard. En outre, il était évident depuis longtemps que le Danemark revendiquerait l'extension d'un plateau continental jusqu'au pôle Nord ou même au-delà de ses limites. Les prétentions de la Russie seront pareilles dans le cadre de la préparation pour la révision de la demande. C'est compte tenu de ce fait que tout au long de la préparation des demandes arctiques nos pays ont coopéré étroitement et continueront à travailler sur cette question.

Il convient de noter que la Commission des limites du plateau continental des Nations unies n'a pas le pouvoir « d'attribuer » une section pertinente du plateau continental et la délimitation des eaux à u tel ou tel État. Sa mission consiste à déterminer, sur la base des examens scientifiques, si une zone particulière puisse être considérée comme plateau continental, c'est-à-dire une partie sous-marine du continent, ou s'il s'agit d'une section en eaux profondes du fond marin qui ne peut pas être revendiquée isolement.

Les zones voisines du plateau de nos pays dans l'Extrême-Arctique seront délimitées sur une base bilatérale, à travers des négociations, sur la base du droit international. Mais d'abord, la Commission sur les limites du plateau continental doit confirmer que les zones du fond marin, réclamées par la Russie et le Danemark, constituent le plateau continental. Cette question ne sera pas réglée du jour au lendemain. Compte tenu de la charge de travail de la Commission, l'examen de la demande du Danemark pourrait prendre 10-15 ans.

 

 
Le 16 décembre 2014

 
x
x
Outils supplémentaires de recherche