12 mars 201015:01

Commentaire du Département de l'information et de la presse du MAE de la Russie à propos de la publication du rapport du Département d'Etat des USA sur le respect des droits de l'homme dans le monde en 2009

298-12-03-2010

  • de-DE1 en-GB1 es-ES1 ru-RU1 fr-FR1

Le MAE de la Russie a attentivement étudié le nouveau rapport annuel du Département d'Etat des USA sur le respect des droits de l'homme dans le monde.

Tout dans le rapport est traditionnel et même rituel : les approches, les thèses, les conclusions et les informateurs. Sur ce plan, nous n'avons pas noté de grande différence malgré la «remise à zéro» dans nos rapports, déclarée par l'administration actuelle.

Ce n'est un secret pour personne, que cet opus est avant tout appelé à résoudre les tâches de politique intérieure de l'establishment américain par l'utilisation de la matière délicate des droits de l'homme pour construire les cadres politiques nécessaires de l'avancement des intérêts matériels tout à fait concrets de politique extérieure.

Néanmoins il est réjouissant, que le Département d'Etat ait déclaré son intention de publier aussi le rapport sur le respect des droits de l'homme aux USA. Nous espérons qu'il reflétera tant les faits que leurs évaluations critiques appropriées.

Par exemple, il serait intéressant d'entendre les commentaires du département de politique étrangère tant soucieux d'affabulation concernant les droits de l'homme, à propos des tortures, du traitement inhumain ou dégradant aux USA mêmes. Cela dit, non seulement dans les cas largement connus à Bagram ou dans la prison spéciale de Guantanamo, qui, malgré les promesses de l'administration, n'est toujours pas fermée, mais également dans les prisons et dans les rues de l'Amérique. Nous espérons qu'on n'oubliera pas la violence dans les familles, provoquant le meurtre des enfants, dont adoptés en Russie, et les manifestations du racisme et de la xénophobie à l'égard des migrants, l'islamophobie, l'intervention des services spéciaux dans la vie privée, ainsi que les mesures limitatives instaurées contre les journalistes lors de la couverture des opérations américaines à l'étranger. Peut-être que dans ce rapport figureront aussi les recommandations d'instaurer enfin aux USA l'institut de l'ombudsman, de rejoindre plusieurs traités internationaux dans le domaine des droits de l'homme à la veille de la procédure de l'Examen universel périodique dans le cadre du Conseil de droits de l'homme de l'ONU, ainsi que les propositions concrètes de redressement de l'état réel des choses plutôt que de celui de l'image du pays.

Le 12 mars 2010

x
x
Outils supplémentaires de recherche